top of page
Rechercher
  • paulemilechristian

Poème : L'ombre

Je suis le clandestin

de vos plus beaux voyages

dans le temps

dans l’espace

mais bous brouillez vos traces

chaque fois

juste pour me punir.


Je suis le sale espion

de tous vos gaspillages

veaux gras

jours de fête

Mais vous jetez vos miettes

chaque fois

juste pour me punir


je suis le fossoyeur

de vos fins de tendresse

longs ébats

tendres drames

mais vous séchez vos larmes

chaque fois

juste pour me punir


juste pour me punir

de n’être que votre ombre

forme noire qui a froid

et qui rampe a vos pieds



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le musée imaginaire salle 2

Pour la seconde salle, il pensa a Bruegel qu’il aimait tellement. Il se souvenait de cette salle du musée de l’histoire de l’art de Vienne entièrement consacrée à ce peintre. Il n’était pas seul (mais

nouvelle: l'enquête

Le détective confortablement assis sur un fauteuil en face de lui, installé sur le canapé, le regardait dubitatif, l’air de se demander si c’était du lard ou du cochon. Bon, sa demande pouvait paraîtr

L'album photo 3 la première fois

Il avait eu le mal de mer sur le ferry qui traversait la manche et ses copains et son frère aine s’étaient paye sa tête. Il était tout le temps malade sur les bateaux, son pire souvenir ayant été une

Comments


bottom of page